TOUJOURS PLUS

Ne jamais confondre  » je vous aime  » avec  » je vous appartiens ».

Le principe est très simple : si j’aime les voitures, je vais alors voir les pages Facebook qui parlent de voitures. Peut-être même que j’aurais un abonnement d’un magazine qui parle de voitures car c’est quelque chose que j’aime.

On a sans doute, la possibilité de tout faire aujourd’hui.

Avec internet, on peut reprendre les études, s’informer, aprendre de nouvelles choses. Alors, pourquoi il semble que l’être humain régresse intellectuellement ?

Je n’invente rien : on devient de plus en plus stupide.

Certains études scientifiques concluent que la facilité nous a rendu feignants et par conséquent, notre cerveau est en train de rétrécir, diminuer.

Au bout de quelques secondes on a la réponse à presque tout. C’est un pouvoir immense !

Ice Share GIF - Find & Share on GIPHY

Malgré cette révolution incroyable, l’être humain est manipulé à croire que ce n’est pas possible. Que c’est dur. Qu’il doit seulement suivre les conseils et règles et exister au lieu de vivre.

C’est incroyable le nombre de personnes qui accompagne mon travail et qui essaie de me faire changer d’avis. Des personnes qui disent  » les rêves ne remplissent pas les assiettes « . Des personnes qui suggèrent que je dois arrêter pour une infinité de raisons : l’âge, manque d’argent, plan de retrait, vie normale…

C’est absolument impressionnant comment plus les gens te connaissent, plus ils essaient de casser ce que t’as pris des années à bâtir.

Animated GIF - Find & Share on GIPHY

Il y a forcément les frustrés, qui n’ont rien réussi dans leur vie et veulent que tu sois pareil mais là, j’ai souvent des personnages qui au moins montrent êtres comblés dans leur vie en essayant de caguer leurs règles où la dernière chose que je dois faire est de me battre pour faire ce que j’aime.

Un artiste ne peut pas vivre sans public. C’est une vérité. Cependant, c’est un choix de ne pas vendre son âme pour rendre son public content, juste pour se faire aimer.

J’ai donné mon âme au public, à l’audience. Tout ce que je fais, c’est pour rendre mon monde un endroit plus heureux.

Clown GIF - Find & Share on GIPHY

Mais toi là, qui adore vivre dans l’ombre, tu ne réussiras jamais avec moi. C’est impossible que j’aie un  » boulot de gens normaux « . C’est impossible que je me réveille à 6h, pour rentrer au boulot à 7h et sortir à 18h. Je ne rêve pas d’acheter une maison. J’adore vivre dans mon camion. J’ai 0 envie d’être et vivre comme toi. Je suis libre et je peux simplement partir au moment que je veux. C’est MOI QUI COMMANDE MA VIE !!!

Je vais rater. Certainement car je suis humain. Je vais tomber aussi probablement… Mais à chaque fois, je vais me réinventer et devenir plus fort.

Tu seras un vieux qui fait quoi ? Le Clown ? Et ta retraite ?

Pour ma retraite, je ferai des  » pestacles  » gratuits, dans les maisons de retraite ou rues pour montrer que la liberté a un prix à payer et que ça vaut le coup de lutter pour son bonheur.

 - Find & Share on GIPHY

J’ai appris à vivre avec presque rien et n’oublie jamais : je n’ai pas envie d’être comme toi ! Tu n’es pas le modèle qui m’inspire.

Si tu te sens touché par la force de mes mots, c’est parce qu’il faut te remettre en question.

Clown Palhaã§O GIF - Find & Share on GIPHY

Laura dans un clip de David Guetta

Il y a quelques mois, j’ai été figurante pour le clip de David Guetta. Et maintenant ?

Et maintenant la vie continue de suivre son cours.

Je ne vais pas cracher sur le fait que je peux dire que j’ai été dans le clip de David Guetta. Mais contrairement à ce que certains pensent, ni la fame, ni les contrats, ni les millions sont tombés.

Les contrats ne sont pas plus faciles à trouver. On doit continuer de travailler dur, de chercher et de postuler.

Et c’est pareil pour l’énorme majorité des figurants. Personne ne connaît ou ne s’intéresse réellement à cette personne qui discute dans le bar ou danse en boîte de nuit dans les clips, films ou séries (exception bien sûr si c’est le/la protagoniste).

Et le salaire ?

Je suis arrivée à 12h. J’ai patienté et je me suis préparée moi même.

Ce sont mes chaussures et mon pantalon personnels qui apparaissent dans le clip. Ils m’ont fourni le tee-shirt et les bretelles.

Au départ, ils m’avaient demandé si j’avais du maquillage et une marinière… Excusez moi, mais une aussi grande production qui ne fourni pas cela, c’est chaud quand même.

D’ailleurs le maquillage, vous avez aimé ? Car je me suis maquillée et coiffée moi même.

Ma partie du tournage a du commencer vers 14h et j’ai du en avoir pour 45min.

Pour cela j’ai été payé 84€ BRUT. Pour certain, cela fait une fortune. Mais ce n’est rien du tout (et je n’ai même pas rencontré Tonton David 😢…).

Pour ce tournage ma partie n’a pas duré longtemps mais sachez que ce même salaire peut être pour 6h de boulot.

Heureusement, l’équipe était vraiment sympa mais malheureusement cela n’arrive pas tout le temps.

Être figurant/silhouette c’est à la fois « facile » et compliqué.

Non, nous n’avons pas un rôle ENOOOOOORME comme les acteurs principaux et secondaires. MAIS être figurant c’est :

• passer sa journée à attendre

• très souvent ne pas être bien nourri (oui parce qu’on ne mange pas comme les protagonistes)

• ne pas être écouté lorsqu’on a un besoin (on doit toujours attendre et « ça arrive ne vous en faites pas 🫥 »)

Cag GIF by American School of Guatemala - Find & Share on GIPHY

Récemment, une demoiselle nous a dit « on est payé pour ne rien foutre ». Excusez moi de casser votre mythe, mais être figurant ce n’est pas « rien foutre ». Certes, on n’est pas au premier plan, mais il y a quand même de la gestuelle, faire semblant de discuter pour des bruits de fond, etc.

Et puis, lorsqu’on attend, on se dit qu’on aurait bien aimé passer ce temps à faire autre chose. Lorsqu’on ne travaille pas pour les autres, on travaille pour nous même, on s’entraine dans les salles de sport, danse, cours, pour toujours être prêts.

Never Give Up Pain GIF - Find & Share on GIPHY

Et parce qu’on va continuer à enrichir Tonton David, voici le clip juste en dessous 🎞.

LE GRAND DICTATEUR

Ça n’a jamais autant fait de sens.

We Think Too Much, And Feel Too Little. Charlie Chaplin GIF - Find & Share on GIPHY

L’Europe est très raciste. l’Amérique est très raciste. Le monde a été manipulé de telle manière à être RACISTE.

Donald Trump GIF by The Daily Show with Trevor Noah - Find & Share on GIPHY

Je me sens triste et écoeuré car aujourd’hui, ici c’est aussi ma maison et ça fait trop mal de voir ces  » pièces de rien  » cracher leur racisme sans aucune pudeur ou crainte.

Je défends la France. Ici c’est aussi chez moi. Ma vie est ici. Ma femme est ici. Mon travail est ici. Je pourrais mourir pour ce beau pays.

Cependant, je ne risquerai jamais ma vie pour des morceaux pourris comme Zemmour, Le Pen, Jean-Louis Bourlanges et ceux journalistes médiocres de BFMWC :


Lundi, je commence une formation cinéma. Pour cela, il m’a été demandé d’apprendre un monologue d’au moins 3 minutes.

J’ai choisi le texte souvent car depuis toujours il me parle.

Pour rappel, LE GRAND DICTATEUR raconte l’histoire d’un barbier qui perd sa mémoire lors d’une mission et qui grâce à sa ressemblance avec le führer est confondu comme gouvernant. Il est contraint de prendre sa place et d’improviser un discours officiel sur un podium devant le peuple.

Ici le discours final :

Je suis désolé, mais je ne veux pas être empereur, ce n’est pas mon affaire. Je ne veux ni conquérir, ni diriger personne. Je voudrais aider tout le monde dans la mesure du possible, juifs, chrétiens, païens, blancs et noirs. Nous voudrions tous nous aider, les êtres humains sont ainsi. Nous voulons donner le bonheur à notre prochain, pas le malheur. Nous ne voulons ni haïr ni humilier personne. Dans ce monde, chacun de nous a sa place et notre terre est bien assez riche pour nourrir tout le monde. Nous pourrions tous avoir une belle vie libre mais nous avons perdu le chemin.

L’avidité a empoisonné l’esprit des hommes, a barricadé le monde avec la haine, nous a fait sombrer dans la misère et les effusions de sang. Nous avons développé la vitesse pour finir enfermés. Les machines qui nous apportent l’abondance nous laissent néanmoins insatisfaits. Notre savoir nous a rendu cyniques, notre intelligence inhumains. Nous pensons beaucoup trop et ne ressentons pas assez. Etant trop mécanisés, nous manquons d’humanité. Etant trop cultivés, nous manquons de tendresse et de gentillesse. Sans ces qualités, la vie n’est plus que violence et tout est perdu. Les avions, la radio nous ont rapprochés les uns des autres, ces inventions ne trouveront leur vrai sens que dans la bonté de l’être humain, que dans la fraternité, l’amitié et l’unité de tous les hommes.

En ce moment même, ma voix atteint des millions de gens à travers le monde, des millions d’hommes, de femmes, d’enfants désespérés, victimes d’un système qui torture les faibles et emprisonne des innocents.

Je dis à tous ceux qui m’entendent : Ne désespérez pas ! Le malheur qui est sur nous n’est que le produit éphémère de l’avidité, de l’amertume de ceux qui ont peur des progrès qu’accomplit l’Humanité. Mais la haine finira par disparaître et les dictateurs mourront, et le pouvoir qu’ils avaient pris aux peuples va retourner aux peuples. Et tant que les hommes mourront, la liberté ne pourra périr. Soldats, ne vous donnez pas à ces brutes, ceux qui vous méprisent et font de vous des esclaves, enrégimentent votre vie et vous disent ce qu’il faut faire, penser et ressentir, qui vous dirigent, vous manœuvrent, se servent de vous comme chair à canons et vous traitent comme du bétail. Ne donnez pas votre vie à ces êtres inhumains, ces hommes-machines avec des cerveaux-machines et des cœurs-machines. Vous n’êtes pas des machines ! Vous n’êtes pas des esclaves ! Vous êtes des hommes, des hommes avec tout l’amour du monde dans le cœur. Vous n’avez pas de haine, seuls ceux qui manquent d’amour et les inhumains haïssent. Soldats ! ne vous battez pas pour l’esclavage, mais pour la liberté !

Il est écrit dans l’Evangile selon Saint Luc « Le Royaume de Dieu est au dedans de l’homme », pas dans un seul homme ni dans un groupe, mais dans tous les hommes, en vous, vous le peuple qui avez le pouvoir : le pouvoir de créer les machines, le pouvoir de créer le bonheur. Vous, le peuple, en avez le pouvoir : le pouvoir de rendre la vie belle et libre, le pouvoir de faire de cette vie une merveilleuse aventure. Alors au nom même de la Démocratie, utilisons ce pouvoir. Il faut nous unir, il faut nous battre pour un monde nouveau, décent et humain qui donnera à chacun l’occasion de travailler, qui apportera un avenir à la jeunesse et à la vieillesse la sécurité. Ces brutes vous ont promis toutes ces choses pour que vous leur donniez le pouvoir – ils mentent. Ils ne tiennent pas leurs promesses – jamais ils ne le feront. Les dictateurs s’affranchissent en prenant le pouvoir mais réduisent en esclavage le peuple. Alors, battons-nous pour accomplir cette promesse ! Il faut nous battre pour libérer le monde, pour abolir les frontières et les barrières raciales, pour en finir avec l’avidité, la haine et l’intolérance. Il faut nous battre pour construire un monde de raison, un monde où la science et le progrès mèneront vers le bonheur de tous. Soldats, au nom de la Démocratie, unissons-nous !


War Peace GIF by INTO ACTION - Find & Share on GIPHY

UNE INJECTION DE MOTIVATION

Chers amis sportifs,

Depuis le début du confinement nous avons mis en place des solutions pour nos élèves et athlètes : des entraînements gratuits en ligne, des cours privés en ligne, des lives et des vidéos challenge.

Malgré tous nos efforts, nous savons que le facteur déterminant pour la continuité du travail sportif reste LA MOTIVATION.

Nous savons que les meilleures intentions ne sont pas suffisantes pour nous faire bouger pour de vrai et changer notre vie pour toujours.

Le travail sportif n’est pas quelque chose de rapide. Il demande de l’investissement, du temps, de l’argent, de l’assiduité…

Nous notons que les élèves de la planète ont du mal à s’investir. Payer un abonnement dans une salle ou acheter tout le matériel sportif ne pourra pas acheter votre évolution.

C’est pour cela que nous sommes là, pour vous motiver et vous rappeler que votre objectif est réalisable. Il est possible !

Ce n’est pas facile de faire le premier pas et de continuer. On est conscient de tous les problèmes qui nous entourent.

Vous rappelez-vous pourquoi vous avez démarré cette aventure ? Démarrez un entraînement maintenant (en ligne ou en salle). Continuez de progresser. Le résultat sera le fruit de votre travail. Et on peut vous garantir : rien n’est plus merveilleux que de voir nos investissements se transformer en réels gains.

NEVER GIVE UP, guerriers et guerrières !

Raúl Veiga (fondateur CROSSCIRCUS WORKOUT)

Raúl Veiga en action au Cirque du Soleil

LES OBSERVATIONS D’UN HUMORISTE STAND UP

Entendre le rire du public, avec quelque chose que tu as écrit, c’est réellement quelque chose d’extraordinaire !!!


Voyons la beauté de ce métier :

La semaine dernière j’étais triste car je suis tombé sur un public vraiment très difficile sur Saint Gilles*. Je me suis, bien évidemment remis en question et j’ai trouvé des solutions au cas où cette situation se reproduirait.
Résultat : ce samedi, nous avons eu une nuit très agréable avec un public qui commence de plus en plus à se lâcher et kiffer.

Bien : cette fois, un phénomène étrange s’est passé à Saint Leu* :

J’ai démarré le show et j’ai inséré un sketch de plus car j’ai senti que l’ambiance était bonne pour cela. Résultat : malgré les rires, certains groupes on commencé à quitter le lieu.
Je n’ai absolument rien compris.
Est ce que j’aurais du demander au public si je devrais ou pas partager ce nouveau sketch avec eux ? Est ce que tout simplement le sketch a été mauvais ? Est ce que j’étais finalement trop gourmand ?Il y a quelques semaines, j’ai fait ce meme sketch et le public a très bien réagi. Cette fois aussi : ceux qui sont restés, ils rient. L’ambiance était bonne, très bonne. Alors, pourquoi ils se sont-ils barrés ?La rue est magique pour ça : tu ne peux pas maîtriser la réaction du public. Et le plus dure est que, dans un théâtre, comedy club, cirque… Comme le public a déjà payé, il restera jusqu’au bout. Dans la rue, il n’a aucune obligation de te regarder. Cela veut dire qui s’il ne ressent pas la petite étincèle, il partira sans aucun pitié.Une chose est certaine : je prend de plus en plus de risques à chaque spectacle. Dès que je vois un petit trou, je teste un nouveau texte. Des observations qui me traversent l’esprit et que j’adore partager avec les gens.Plus techniquement parlant, je pense, pour la prochaine semaine, demander au public si je fais ou pas un nouveau sketch. Comme ça, ils seront au courant que  » c’est ne pas encore fini « .
C’est une solution. Avec un monde qui va de plus en plus vite, les gens veulent le résultat tout de suite. Il n’ a pas l’envie de laisser une chance de se faire surprendre.

A nous les artistes, il reste la  » mission impossible  » de gagner leur confiance et être intéressant pendant 1h30. Si dans ce chemin tu laisses l’ambiance tomber un petit peu, ils peuvent se rappeler qu’il y a le linge à mettre à sécher et partir sans honte, avant la fin de votre performance.

Ce n’est pas facile quand tu vois le public te tourner le dos. Surtout quand tu es en train de faire quelque chose qui n’est pas mauvais.
Reste poli et connecté. S’il y a une personne avec toi (et il aura), continue de jouer pour cette personne ou ce groupe de personnes. Sois humble et analyse la situation sans pitié envers toi même  » peut-être que c’est de la merde ce que je viens de faire. Ça peut être la raison du pourquoi tout le monde est parti.  »

Savoir rire de ses échecs est la base du stand up comedy. Etre honnête et assumer que, malgré la bonne ambiance, tout le monde est parti, ça peut rendre des nouvelles blagues et réflexions.
C’est toujours bien de se rappeler : la même blague, dans un même jour mais pour un public différent, aura une réaction différente.

Le conseil le plus précieux qui je peux donner est d’essayer de rester calme. On a une envie soudaine d’abandonner le texte et sauter pour la fin ou carrément changer de sujet, de sketch pour essayer de sauver le moment. C’est toi le maître de ton numéro. C’est toi qui dois décider comment les choses se passeront.
Bien sûr qu’on doit être flexible avec l’audience mais jamais abandonner nos envies pour les satisfaire. Si tu kiffes, ils kifferont aussi. Et si t’apprends à kiffer ta défaite, ils la kifferont aussi.

Rappelle toi : un humoriste n’est pas un gagnant. Le public ne sauve pas quelque qui gagne tout temps. Le public veut se rejoindre avec ton côté humain et rire de tes disgrâces mais sentir que, malgré tout, tu n’abandonnes pas.
Partage, avant tout ton coeur. T’aimes être sur scène. Même que soit mauvais, ça sera bien quand même.
(*Saint Gilles et Saint Leu ce sont des villes de l’île de la Réunion)

Notre nouveau documentaire LA VIE D’UN CLOWN – Allemagne est désormais en ligne :


A la prochaine.