LES OBSERVATIONS D’UN HUMORISTE STAND UP

Entendre le rire du public, avec quelque chose que tu as écrit, c’est réellement quelque chose d’extraordinaire !!!


Voyons la beauté de ce métier :

La semaine dernière j’étais triste car je suis tombé sur un public vraiment très difficile sur Saint Gilles*. Je me suis, bien évidemment remis en question et j’ai trouvé des solutions au cas où cette situation se reproduirait.
Résultat : ce samedi, nous avons eu une nuit très agréable avec un public qui commence de plus en plus à se lâcher et kiffer.

Bien : cette fois, un phénomène étrange s’est passé à Saint Leu* :

J’ai démarré le show et j’ai inséré un sketch de plus car j’ai senti que l’ambiance était bonne pour cela. Résultat : malgré les rires, certains groupes on commencé à quitter le lieu.
Je n’ai absolument rien compris.
Est ce que j’aurais du demander au public si je devrais ou pas partager ce nouveau sketch avec eux ? Est ce que tout simplement le sketch a été mauvais ? Est ce que j’étais finalement trop gourmand ?Il y a quelques semaines, j’ai fait ce meme sketch et le public a très bien réagi. Cette fois aussi : ceux qui sont restés, ils rient. L’ambiance était bonne, très bonne. Alors, pourquoi ils se sont-ils barrés ?La rue est magique pour ça : tu ne peux pas maîtriser la réaction du public. Et le plus dure est que, dans un théâtre, comedy club, cirque… Comme le public a déjà payé, il restera jusqu’au bout. Dans la rue, il n’a aucune obligation de te regarder. Cela veut dire qui s’il ne ressent pas la petite étincèle, il partira sans aucun pitié.Une chose est certaine : je prend de plus en plus de risques à chaque spectacle. Dès que je vois un petit trou, je teste un nouveau texte. Des observations qui me traversent l’esprit et que j’adore partager avec les gens.Plus techniquement parlant, je pense, pour la prochaine semaine, demander au public si je fais ou pas un nouveau sketch. Comme ça, ils seront au courant que  » c’est ne pas encore fini « .
C’est une solution. Avec un monde qui va de plus en plus vite, les gens veulent le résultat tout de suite. Il n’ a pas l’envie de laisser une chance de se faire surprendre.

A nous les artistes, il reste la  » mission impossible  » de gagner leur confiance et être intéressant pendant 1h30. Si dans ce chemin tu laisses l’ambiance tomber un petit peu, ils peuvent se rappeler qu’il y a le linge à mettre à sécher et partir sans honte, avant la fin de votre performance.

Ce n’est pas facile quand tu vois le public te tourner le dos. Surtout quand tu es en train de faire quelque chose qui n’est pas mauvais.
Reste poli et connecté. S’il y a une personne avec toi (et il aura), continue de jouer pour cette personne ou ce groupe de personnes. Sois humble et analyse la situation sans pitié envers toi même  » peut-être que c’est de la merde ce que je viens de faire. Ça peut être la raison du pourquoi tout le monde est parti.  »

Savoir rire de ses échecs est la base du stand up comedy. Etre honnête et assumer que, malgré la bonne ambiance, tout le monde est parti, ça peut rendre des nouvelles blagues et réflexions.
C’est toujours bien de se rappeler : la même blague, dans un même jour mais pour un public différent, aura une réaction différente.

Le conseil le plus précieux qui je peux donner est d’essayer de rester calme. On a une envie soudaine d’abandonner le texte et sauter pour la fin ou carrément changer de sujet, de sketch pour essayer de sauver le moment. C’est toi le maître de ton numéro. C’est toi qui dois décider comment les choses se passeront.
Bien sûr qu’on doit être flexible avec l’audience mais jamais abandonner nos envies pour les satisfaire. Si tu kiffes, ils kifferont aussi. Et si t’apprends à kiffer ta défaite, ils la kifferont aussi.

Rappelle toi : un humoriste n’est pas un gagnant. Le public ne sauve pas quelque qui gagne tout temps. Le public veut se rejoindre avec ton côté humain et rire de tes disgrâces mais sentir que, malgré tout, tu n’abandonnes pas.
Partage, avant tout ton coeur. T’aimes être sur scène. Même que soit mauvais, ça sera bien quand même.
(*Saint Gilles et Saint Leu ce sont des villes de l’île de la Réunion)

Notre nouveau documentaire LA VIE D’UN CLOWN – Allemagne est désormais en ligne :


A la prochaine.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s