Le meilleur Papou ☀️

Joyeux anniversaire to the best 🎂 !

Aujourd’hui c’est l’anniversaire d’une personne plus que spéciale à nos yeux : Papa Koa-Kon. 🎂

Si on devait le qualifier en un seul mot, ce serait impossible, mais ce qui est sûr c’est que c’est une personne généreuse, aimante, courageuse, combative. 🔥

Lorsque ma mère nous a mis à la porte Raul et moi, mon père a tout de suite tout fait pour qu’on ne manque de rien. Il n’a pas hésité à accueillir Laios, mon chien, lorsque lui aussi a été mis à la porte.

Papa nous a hébergé avant notre départ pendant 6 mois, sans jamais rien demander. Il était toujours plein d’attention à notre égard, toujours avec un petit quelque chose pour nous.

L’année dernière on a pu fêter ses 70ans à ses côtés. C’est avec une énorme tristesse que nous ne sommes pas à ses côtés pour les 71.

Quand je serai grande, je voudrais être comme lui : toujours bouger, pouvoir monter sur les toits et avoir un coeur aussi grand que lui. ❤️

Je t’aime papa. ❤️

Partager l’amour qu’on ressent pour ses proches

On parle souvent des personnes célèbres qui nous inspirent. Et si on prenait le temps de parler de ceux qui sont proches de nous ?

Lorsque j’ai connu Raul, comme beaucoup, je voyais quelqu’un de fou, avec beaucoup de rêves impossibles à réaliser.

Trois ans (bientôt 4) plus tard, je vois toujours quelqu’un de fou avec beaucoup de rêves. Mais je l’ai suivi car ces rêves que je croyais impossibles à réaliser, j’ai décidé de l’aider à faire en sorte qu’ils voient le jour.

Je l’ai suivi dans cette aventure folle.

L’aventure de réaliser ses rêves.

Pas uniquement parce que je l’aime mais bien parce qu’il travaille dur pour y arriver !

Raul est une personne qui travaille énormément.

Beaucoup ne s’en rendent pas compte ou uniquement « sur papier ». C’est à dire que vous voyez tout ce qu’il fait mais pour vous « c’est facile » car il ne fait « que s’entraîner », « que faire du sport », « que… ».

Beaucoup voient uniquement la couche superficielle sans se pencher sur ce que tout cela demande comme énergie.

Cette vie, c’est beaucoup de sacrifices.

Il s’entraîne comme un fou. On démarche sans arrêt et au bout d’un moment, ça paye :

Quelques scènes de stand up à partager s’ouvrent à lui et ce n’est que le début de cette aventure.

Je le vois commencer à réaliser son rêve d’humoriste sur la scène française.

Le théâtre n’a pas toujours été rempli mais il a quand même continué à jouer et on a continué à croire en son projet.

Il a commencé dans la rue, dans les petits cirques et finalement il a pu aller au Cirque du Soleil. Alors pourquoi ne pourrait-il pas commencer dans les cafés pour finir à l’Olympia ?

D’ailleurs, si vous voulez le voir pendant qu’il est encore facilement accessible (oui, parce que je crois qu’il va continuer à grimper et pouvoir finalement aller dans ces théâtres de 10000 personnes), la dernière séance de Raul, Le Gai Brésilien se passera ce samedi 7 mai à 19h30 au théâtre Pandora.

Vous pouvez réserver votre place en cliquant ici ou directement sur l’affiche juste au dessus.

Qui est derrière les derniers articles ?

Je m’appelle Laura et je viens de l’île de la Réunion. 🇷🇪

Ces derniers jours, Raul était en formation et c’est moi qui ai écrit les articles du site. C’est un plaisir d’être là. Je continuerai d’ailleurs d’écrire de temps à autre sur le site.

Nice To Meet You Season 3 GIF by Broad City - Find & Share on GIPHY

« Moi » c’est qui ?
Beaucoup de gens me connaissent comme Monsieur Cosquinelle 🐞, d’autre Laura ou Lolo.

Je m’appelle Laura CHOW-YIN-POON et je viens de l’île de la Réunion. Comme la plupart des Réunionnais(es), je suis métisse. Mon père est chinois et ma mère une kafrine, métisse elle aussi (Africaine, chinoise, indienne, malgache…).

Je suis très fière d’avoir ces différentes origines. Et ces dernières années, je me suis rapprochée de mon côté asiatique en participant davantage aux festivités et en faisant de la danse chinoise.

C’est la deuxième fois que je pars réellement de la maison.
La première fois c’était en Australie. Je devais y aller pour mes études, mais différents facteurs ont fait que je me suis rendue compte que je n’étais pas encore prête à quitter « mon ti péi ».

Papou et Laïos ❤️

En juin 2019, j’ai rencontré Raúl, l’homme qui allait changer ma vie. Nous sommes très rapidement devenus fusionnels et la possibilité de quitter l’île s’est à nouveau présentée à moi. Il a cassé la barrière qui me faisait rester sur l’île et je l’avoue, le décès de ma grand mère aussi.

Elle était déjà avancée dans l’âge et le fait qu’elle soit partie avant que je quitte l’île a rendu le départ moins difficile. D’ailleurs, tu peux connaître son histoire par ici.

Mamie Thérèse 🕊

La décision de partir de l’île avec Raúl avait été prise 6 mois après notre rencontre. Pourquoi ai-je décidé de partir avec quelqu’un que je venais de connaître ?

You'Re Crazy Everybody Loves Raymond GIF by TV Land - Find & Share on GIPHY

C’est ce qu’on appelle l’amour. Quand on parle d’aimer, c’est un thème un peu battu mais en fait, l’amour existe encore et je suis contente de pouvoir vivre ces moments.
C’est bien de pouvoir me réveiller auprès de la personne que j’aime et d’avoir un bonjour rempli d’amour pour commencer la journée. ☀️🌸

Le Grau du Roi, juillet 2021

Tu n’as pas encore pris tes places pour le nouveau spectacle « Raúl, Le Gai Brésilien » ?

Arrow Noplastic GIF by Jaune Parfois Bleu - Find & Share on GIPHY

Ah ! Saint Gilles ! La Réunion ! Le théâtre de rue ! La vie !

Il n’existe pas dans le millieu artistique, un lieu plus dure pour exprimer ses émotions, délires, envies que le théâtre de rue.

Dans la rue, personne n’est là pour toi, artiste ! Peu importe si t’est connu(e), talentueux, charismatique. Il faut gagner l’intérêt de ton audience. Il n’a pas de tricherie : ou t’est bon ou pas.

Il aura aussi toujours au moins cette personne qui viendra te dire  » Bravo ! Il faut continuer !  »

Dans la rue t’a pas des loges : le public te vois changer, maquiller, préparer… Sans filtre, sans glamour. La  » vraie vie d’un artiste  » est exposé avant d’un moment des rêves. Les coulisses d’un vrai Clown n’ont pas de glamour. Il existe du travail acharné et sans arrêt.

Quand par hasard il y a une réussite (comme aujourd’hui), cela représente une séquence d’échecs.

L’endroit où je me produit ce soir est un endroit assez spécial : la terrasse d’un bar au bord de la plage.

Personne est dans une terrasse pour voir un spectacle de Clown.

Personnellement, j’ai ne jamais trop aimé me produire devant les terrasses car j’ai toujours détesté de déranger les gens.

Le premier, deuxième et troisième shows ont été des vrais défis. 3 semaines où j’ai cherché une possibilité de ne pas trop envahir l’intimité des spectateurs. En revanche, il m’est revenu que le Clown est exactement là pour ça : pour déranger, faire penser et faire le public sortir de sa zone de confort.

Ça était fantastique quand j’ai posé une question et personne m’a répondu. J’ai pû être sincère en les mimant pour dire  » vous êtes pas en train de regarder la télé. J’ai besoin de vous sentir. Vôtre énergie c’est ma énergie. Je vous aime !  »

Peut-être que, comme je suis déjà plus habitué avec cette nouvelle place, il est fort probable que cela à joué pour que les gens sur la terrasse se sentent plus alaises, comme au théâtre.

J’ai pu entendre les rires. J’ai pu entendre les réactions. C’était magique !!!

En ce moment je lutte avec moi même pour me faire sortir de ma zone de confort et tester de plus en plus des nouvelles sketchs. C’est vraiment ultra dure de prendre ce risque là et plonger en sachant que ça peut être bon mais il existe 90% de possibilité d’être un grand fiasco.

Je rajoute tous les jours un petit peu du nouveau et cela me rappelle de quand j’ai monté ce show ici. La différence est que à l’époque, j’étais encore plus fou et rater c’était juste une petite virgule. Je suis jaloux du courage que j’avais. C’est vrai : après avoir réussi plusieurs choses, performances, sketchs, contrats… Je suis et je serai toujours un débutant. Heureusement.

A là prochaine !

Un triste dimanche

Cliquez sur play avant de commencer a lire l’article.

lutocropped-novologotipo-milho-baunilha.jpgCoucou les amis et fans du Clown Brésilien Milho Baunilha,

Malheureusement, notre RDV de dimanche sera très dure.

Je suis brésilien et maintenant une catastrophe environnementale, en raison d’erreurs politiques, vient d’atteindre mon pays : 300.000 personnes ont étés touchées.

L’un des fleuves les plus importants a été complètement contaminée par l’exploitation minière. Beaucoup sont morts. Beaucoup sont disparus. Beaucoup souffrent de manque d’eau. Les conseils de la maire de la ville était: « le meilleur a faire c’est de partir. »

11252248_922666967781467_667704804434793682_nA São Paulo, ma ville natale, 150 écoles ont été fermées par le gouverneur Geraldo Alckmim et les étudiants ont occupé ces écoles comme un moyen d’exprimer leur mécontentement avec le mépris de l’Etat avec l’éducation publique. La police attaque les enfants de 12, 13, 14, 15 ans comme si elles étaient des trafiquants de drogue, avec beaucoup de violence.

Quelque part en Syrie, Palestine, Israël … Une bombe explose.

Récemment, des centaines de Nigérians ont été abattus dans une université.

À l’heure actuelle, tout le monde pleure à Paris.

Tout le monde a peur. Pas parce que nous avons peur de mourir mais parce que soudain la vie commence à perdre le sens.

L'amour est la solution
L’amour est la solution

Tout ce que nous nous sommes battus et nous croyons commence à perdre sa raison. Nous commençons à nous demander : pourquoi tout cela ?

Nous étions bouleversés. Sans réponses précises. Et les êtres humains ont besoin de réponses. Nous nous devons sentir réconfortés. Nous avons besoin d’une raison pour tout. Même si cette raison ne fait pas trop de sens.

Les «experts» disent que ce qui manque est encore plus de violence.

Les gens, en colère, tristes, lésés, désespérées, se conforment à certains discours comme si elles étaient des vérités absolues. L’haine gagne force. Les gens sont divisés en classes. La peur règne.

Je vous le dis maintenant du fond de mon cœur: le monde n’est pas une cause perdue. La plupart ne sont pas mauvais. La plupart ne sont pas mauvais !!! L’amour peut encore gagner !

Aussi difficile que cela puisse paraître, l’espoir est toujours l’une de nos armes. Ceux qui sont bons, sont certainement en larmes dès maintenant, comme moi, hochant la tête. Je dois croire que je ne suis pas seul dans cette bataille.

LAMOURPour dire au peuple français combien vous avez changé et continuera de changer ma vie. Pour dire combien je suis reconnaissant pour tout ce que ce pays m’a donné et continue à me donner.
Je ne sais pas ce que sera demain. Je ne sais pas si peut-être à cause de la peur, comme je suis étranger, peut être je peux être expulsé.

L'amour est la solution
L’amour est la solution

Aussi douloureux que cela serait, je comprendrais cette décision. Tout comme lorsque nous sommes petits, parfois la majorité dois payer car une minorité à fait des bêtises.

Je sais que les prochains jours seront très difficiles. Je ne vous demande pas de renier. La vérité est devant nos yeux et si vous ne voulez pas le voir, est votre droit. Mais rappelez-vous: votre omission alimente le côté oppressant.

Je crois en vous. Je crois en l’amour. Et pendant que je suis en vie, je dirait ça.

Force à toutes et à tous.

Mes condoléances  à toutes les familles qui ont perdu quelqu’un.

N’oubliens pas : pour chaque mauvaise personne il y a 10 qui sont en train de faire de ce monde un endroit plus heureux.

Je suis une de ces personnes et je vous demande: vous pouvez me rejoindre dans cette bataille. Ne soyez pas rebutés par la peur. Ensemble, nous sommes plus forts.

Oui, à l’amour. Oui à l’espoir. Oui à la vie.

L'amour