C’est tout pour moi

Quelle belle surprise !

Un jour de plus dans ma vie où je me suis réveillée plus tard. Conséquence : une auto flagellation dès la première minute de ma  » journée « .

C’est fut dure mais j’ai fini une petite histoire qui commencé à prendre de l’ampleur.

Les filles répètent toujours les mêmes phrases :

– Mais t’es libre pour faire ce que tu veux.

– Moi aussi j’ai pas d’attache. Je veux juste m’amuser.

– J’en ai marre des toutes ses relations pareils. Je veux quelque chose de différente.

Je suis libre pour faire ce que je veux mais si elle clac les doigts, je dois être là.

Elle a pas d’attache et si tu décides que c’est mieux d’arrêter l’histoire, t’es un  » très, très con « .

Elles ont marre des relations pareils mais si tu l’appelle tard le soir elle dit que préfère programmer les choses.

De cette façon, je me suis couchée 4h30 du matin. Ça a chauffé. J’entendu des choses. Encore une fois je me suis vu en train d’expliquer pourquoi je fais tout ça. Pourquoi dépenser autant de temps pour ma carrière.

Une autre nana m’appelle dans la journée et demanda pourquoi je ne peux pas être son petit ami.

Je me suis limitée à dire que je ne suis pas prêt et que mon métier prend beaucoup trop de place.

Je comprends mais c’est dur d’accepter – elle a dit.

Pour me débarrasser de tout cela, je décida d’aller au cinéma. Comme toujours, j’ai choisi un film au hasard.

C’est tout pour moi raconte l’histoire d’une fille qui voulait être danseuse et que à Paris, après plein des problèmes, rencontre sa voie au stand up. Elle se lance, elle galère, elle galère, elle galère beaucoup.

Quand tu es un artiste que veux vraiment réussir et que pour une raison quelconque tu doutes et que la vie te lance un film comme cela, c’est plus que claire le message : petit, tu es grave dans la bonne voie.

Pendant plusieurs moments j’avais les larmes aux yeux. Surtout sur la relation de la personnage principal avec son père.

Cette semaine ma mère au Brésil m’appellé en demandant si j’avais pas l’intention de revenir.

Pour être bien sincère, j’ai pris très mal cette question car elle n’a pas encore compris pourquoi j’accepte subir autant des galères.

Elle est comme la majorité des personnes du monde entier : pourquoi tu n’arrête pas avec cette histoire d’être artiste ?

Et pendant qui le grand succès n’arrive pas, je serai obligé d’expliquer et expliquer pourquoi je suis là dedans.

J’ai pleuré très fort pendants le filme quand le professeur à dit :

 » Ne te soucie pas de que les autres vont penser de toi. Te soucie de donner ton meilleur chaque soir. Ne sois pas pressé. Le succès arrivera. Travaille bien et c’est la télé qui viendra envers toi. « 

C’est tout pour moi ce soir, les bébés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s