GAD ELMALEH

J’aurais bien aimé prendre une photo avec lui… J’aimerais lui dire…

 » J’aurais bien aimé prendre une photo avec lui… J’aimerais lui dire… « 

Aujourd’hui c’est fut une journée très spéciale pour moi : je suis parti voir le nouveau spectacle de Gad Elmaleh.

D’habitude, je n’aime pas voir d’autres artistes quand je suis en création ou en moment de lancer un show. Je ne veux pas me faire influencer par une idée ou ligne de pensé.

De cette façon, j’ai une tendance à voir d’autres chose qui n’ont rien à voir avec ce que je dirais.
Le travail d’un artiste qui fait du stand-up comedy a comme règle principale de ne jamais copier un autre artiste.

Quand je suis arrivé en France, mon histoire m’a amené chez quelqu’un de très raciste et qu’avait dans sa bibliothèque un dvd de Gad Elmaleh : L’AUTRE C’EST MOI.

Comme je venais d’arriver, je n’entendais un seul mot. Je pense avoir vu ce dvd une centaine de fois.

Comme j’ai décidera de rester en France, il fallait que je comprenne ce que faisais les français rigoler. On ne peut pas et on ne fera pas les gens rire de la même manière selon le pays, théâtre, quartier, rue…

Je n’avait pas comme but copier Gad mais comprendre ce qu’il était en train de faire et rajouter ma sauce.

Je lancerai mon nouveau spectacle en AVRIL 2022 (RAÚL, LE GAI BRÉSILIEN) et je rêve d’avoir une salle rempli comme celle que j’ai vu ce soir. 4000 personnes qui se sont déplacés juste pour rigoler et passer un moment avec leur vedette.

Gad, reste Gad. C’est ne plus le gars du dvd. A mon avis, c’est mieux.

Il y a un moment, bien précis où il parle de sa grand-mère et là… J’avais des larmes aux yeux car j’ai vécu une situation difficile avec ma chérie (d’ailleurs cela je raconte dans mon nouveau show).

Oui, on peut rigoler de tout. Même des sujets difficiles et délicats.

Gad a fait le tour du monde, est parti aux Etats Unis et reviens plus fort que jamais.
J’aurais bien aimé de lui dire qu’il était une grande source d’inspiration pour moi. La prochaine fois, quand il viendra à mon spectacle.

En parlant de mon spectacle :

Laisser un commentaire