Sans doute, un des meilleurs…

Clown GIF - Find & Share on GIPHY

 » Une passion se transforme en amour au fil du temps « .


Je partage avec vous, un des meilleurs moments de ma carrière.

Cette performance (vidéo plus bas), a été jouée au Pole National des Arts du Cirque et a fait toute la salle rester bouche bée.

Je ne vais pas mentir, j’étais dans une excitation extrême où j’avais besoin de prouver mon talent à moi même en premier et à un certain directeur de cirque, qui passait son temps à critiquer mes choix artistiques.

A la fin, en entendant les applaudissements du public, j’ai compris bien que notre projet sera exceptionnel, seulement si on accepte le défis de le montrer.

Une idée reste une idée si elle ne sors pas de votre tête.
Même en cas de non réussite dans un premier temps, on doit trouver les moyens de continuer car à la fin, au moment de poser la tête sur l’oreiller, cette sensation incroyable de bonheur et d’accomplissement après avoir fait quelque chose de très bien, n’a pas de prix.

Vos rêves. Vous vous en rappelez ?
Ils sont réalisables.

Enjoy !
Raúl, Le Clown Brésilien

 - Find & Share on GIPHY

WOW !!! Une carrière dédié aux Arts du Cirque (mât chinois vidéo incroyable)

A ce moment là je ne savais plus : mourir ou continuer à luter. Il n’a pas passait ni une seconde sur ma tête d’y aller faire un autre métier.


Coucou les amis et fans de Raúl, Le Clown Brésilien.

J’ai l’honneur de partager avec vous un petit bijou : une performance de mât chinois réalisé au Pole National des Arts du Cirque.

A l’occasion, j’ai passé pour une période ultra-difficile : j’ai vivait dans ma voiture, c’était l’hiver et l’argent que j’avait gagné dans ma tournée dans les plages avec les  » pestacles  » de rue, avait été volé par un des mes  » potes « .

Tout allez vraiment très mal. J’ai appelé une centaine des mairies, associations, entreprises, compagnies… Personne voulait de moi. J’ai commencé à douter de ma capacité artistique.

Un jour, dans un entraînement, j’ai rencontré Pierre : le nouveau responsable de l’école de cirque d’Alès. J’ai lui demanda  » Si jamais un jour l’école organise un show, s’il tu plaît pense a moi.  »

Il a aimé comment je travaillais. Disait qu’il manqué  juste un coup de chance pour moi y arriver. Il a vu ma disposition et détermination à chaque répétition.

Un jour il m’appelle et demanda si je suis intéressé en participer du cabaret de l’école. Serai un cabaret différent car il serait présenté au Pole National des Arts du Cirque. Bien sûr que j’ai dit oui.

J’allait m’entraîner dans une école contemporaine que critiqué la façon comment j’ai travaillé. Là bas, le cirque traditionnel était souvent une raison pour des blagues méprisantes, chose que je n’ai toléré pas de tout. Je défends et je défendrai l’art qui m’a sauvé.

Sans aucun ressource pour y aller ailleurs, j’avait les regards de jugement sur ma façon de travailler où la technique gagné la même importance que l’être. Dans le cirque contemporain, le sentiment est plus important que la forme. Pour moi, c’est ne pas au détriment d’un sentiment qu’on dois pas voir la forme. Le résultat de quelque chose a un impact direct sur ton public et société. De là, la vrai importance d’un artiste et de ce qu’il a crée.

Ce jour là j’avais juste envie de crier et montrer que un circassien professionnel est celui capable de s’adapter à toutes les terrains. J’ai plus de 10 ans de carrière et croyez moi : j’ai déjà était dans toute les types d’événements.

Vous allez voir comment cette performance est triste. J’ai entendu fortement qu’il serais mieux y aller faire autre chose. Pour cela, j’ai choisi le nom LA DERNIERE DANSE…  » Ok ! Je peut y aller mais avant je vous prouve ma capacité.  »

Avant de finir ce texte, j’ai vraiment envie de dire  » soyez fidèles à vos rêves, à vos sentiments, à votre travail. Tôt ou tard, la récompense viendra.  »

Bon divertissement !