Episode {01} SENTIR SON PROGRÈS

LA MINUTE CROSSCIRCUS WORKOUT
Episode {01} SENTIR SON PROGRÈS
Coach : Raúl Veiga @milhobaunilha

Sentir son progrès n’est pas toujours facile.
Continuer malgré les douleurs aussi.
Il n’existe pas une recette de réussite mais plutôt les résultats d’un travail constant et intelligent.

#crosscircusworkout #trampoline #progres #workout #laminutecrosscircusworkout #nevergiveup #work #job #handstands #circus #artist #acrobate #milhobaunilha #leclownbresilien


Regardez aussi :

 » RAOUL, LE GAI BRÉSILIEN  » (nouveau spectacle – one man show)


(cliquez ici pour voir le teaser)

Coucou les amis et fans du Clown Brésilien,

Le moment est arrivé : mon nouveau pestacle de ONE MAN SHOW va finalement voir le jour. 😃

Oui, un vrai brésilien à la Réunion !!! Avec mon nouveau solo de stand UP comedy (one man show)  » RAOUL, LE GAI BRÉSILIEN « 

Quand ?

12 JUIN – MERCREDI 20H au KAZ BAR à Saint Gilles. Prix : au chapeau


D’après le journal :
Raúl (de surnom LE CLOWN BRÉSILIEN) à déjà voyagé dans le monde entier comme Clown et Acrobate. En résidence et en tournée à la Réunion avec son premier spectacle  » THE ONE MAN CIRCUS – Première Partie  » – tous les Dimanches 19h45 à la Rondavelle – Saint Leu, il décida de lancer son premier solo de stand UP comedy à l’Américaine. Ou Brésilienne ?

Une occasion unique de connaître l’univers de ce Clown déjanté.

12 JUIN – 20h  » RAOUL, LE GAI BRÉSILIEN ‘ au KAZ BAR, Saint Gilles Prix : au chapeau

Tous les Dimanches à la Rondavelle – Saint Leu

Suivez nous sur Instagram : @milhobaunilha


A la prochaine !

WOW !!! Une carrière dédié aux Arts du Cirque (mât chinois vidéo incroyable)

A ce moment là je ne savais plus : mourir ou continuer à luter. Il n’a pas passait ni une seconde sur ma tête d’y aller faire un autre métier.


Coucou les amis et fans de Raúl, Le Clown Brésilien.

J’ai l’honneur de partager avec vous un petit bijou : une performance de mât chinois réalisé au Pole National des Arts du Cirque.

A l’occasion, j’ai passé pour une période ultra-difficile : j’ai vivait dans ma voiture, c’était l’hiver et l’argent que j’avait gagné dans ma tournée dans les plages avec les  » pestacles  » de rue, avait été volé par un des mes  » potes « .

Tout allez vraiment très mal. J’ai appelé une centaine des mairies, associations, entreprises, compagnies… Personne voulait de moi. J’ai commencé à douter de ma capacité artistique.

Un jour, dans un entraînement, j’ai rencontré Pierre : le nouveau responsable de l’école de cirque d’Alès. J’ai lui demanda  » Si jamais un jour l’école organise un show, s’il tu plaît pense a moi.  »

Il a aimé comment je travaillais. Disait qu’il manqué  juste un coup de chance pour moi y arriver. Il a vu ma disposition et détermination à chaque répétition.

Un jour il m’appelle et demanda si je suis intéressé en participer du cabaret de l’école. Serai un cabaret différent car il serait présenté au Pole National des Arts du Cirque. Bien sûr que j’ai dit oui.

J’allait m’entraîner dans une école contemporaine que critiqué la façon comment j’ai travaillé. Là bas, le cirque traditionnel était souvent une raison pour des blagues méprisantes, chose que je n’ai toléré pas de tout. Je défends et je défendrai l’art qui m’a sauvé.

Sans aucun ressource pour y aller ailleurs, j’avait les regards de jugement sur ma façon de travailler où la technique gagné la même importance que l’être. Dans le cirque contemporain, le sentiment est plus important que la forme. Pour moi, c’est ne pas au détriment d’un sentiment qu’on dois pas voir la forme. Le résultat de quelque chose a un impact direct sur ton public et société. De là, la vrai importance d’un artiste et de ce qu’il a crée.

Ce jour là j’avais juste envie de crier et montrer que un circassien professionnel est celui capable de s’adapter à toutes les terrains. J’ai plus de 10 ans de carrière et croyez moi : j’ai déjà était dans toute les types d’événements.

Vous allez voir comment cette performance est triste. J’ai entendu fortement qu’il serais mieux y aller faire autre chose. Pour cela, j’ai choisi le nom LA DERNIERE DANSE…  » Ok ! Je peut y aller mais avant je vous prouve ma capacité.  »

Avant de finir ce texte, j’ai vraiment envie de dire  » soyez fidèles à vos rêves, à vos sentiments, à votre travail. Tôt ou tard, la récompense viendra.  »

Bon divertissement !